De part et d'autre, ces quelques jours du début du mois de Janvier nous aurons permis de beaucoup apprendre :

le 1er Janvier dans l'après midi après une joyeuse soirée entre amis, nous nous sommes rapprochés de nos 6 porcelets.

. premier constat, lorsqu'ils ne peuvent pas sortir de la cabane, ils définissent un petit coin que la bande respecte ... ou presque , puisque dans la cabane il y avait clairement un angle occupé par le dortoir, et les 2 autres par des petits coins (filles & garçons nous sommes nous demandés !?)
Le dernier angle du quadrilatère étant lui occupé par la porte d'entrée.

. nous avions laissé des réserves d'eau et de farine respectivement dans un bidon coupé et inséré dans la rehausse d'un regard en béton pour en assurer la stabilité même vide ou presque, et dans une gamate de maçon. ils n'avaient clairement pas eu trop le cœur à ripailler, à la paille de leur litière près, qui, elle, a en grande partie été dévorée .

Nous avons pris la décision de sortir toute la litière de la cabane et de laver le plancher à grande eau et au balai brosse.

Nous nous sommes interrogés très fort sur la pertinence du choix du bois pour le sol, malgré notre conviction de son confort si toutefois les planches de coffrage qui le composent ne s'imbibent pas trop vite des effluents des nouveaux locataires.

L'occasion de s'apprivoiser en leur proposant des feuilles toutes fraiches du choux cavalier qui est magnifiquement venu au jardin cette année.
La décision de sortir la gamate et de leur proposer de passer par l'abreuvoir en place, pour l'eau est prise en attendant que le plancher se ré essuie un peu.
IMG_6933.jpg

Dès le lendemain c'est le retour de Stan & Valérie. Stan ne traine pas pour reprendre contact avec les nouveaux locataires.
IMG_6939.jpg
Et nous retrouvons cette sensation bizarre de donner dans la parc, avec l'inévitable compétition à l'auge _ d'autant que la gamate est clairement trop petite pour 6.
IMG_6947.jpg